Articles

Lettre 42

  Chère Toi, Si tu ne sais pas où tu vas, Si tu ne sais pas d’où tu viens, Déplie la carte, Relie les points, En fonction de ce que tu sais déjà… Le point de départ n’est pas toujours celui que l’on croit, Les traits ne sont pas toujours très droits, Tout s’enroule comme un labyrinthe, et il y a largement de quoi se perdre… Déplie la carte, Relie les points, Tourne-la dans tous les sens, cherche les lignes de croisement, les unions et les forces, C’est ainsi que se forme un début de chemin… Mais, Tu peux aussi bien oublier la carte, oublier les points, et tracer ta propre destination… A l’aveugle, comme un poète fou navigant sur des mers inconnues. Et pourquoi pas ? Le poète finit toujours par revenir à la terre ferme, débarrassé de sa propre folie, Et peut-être que toutes les routes mènent à la maison, peu importe le chemin que l’on a pris. Quand on ne sait ni où l’on va, ni d’où l’on vient, il n’y a plus de règles, alors : tu peux les inventer toutes. Si tu ne sais pas, tu apprendra

Lettre 41

  Chère Toi, Il y a de la place pour toi dans ce monde. Prends cette place, prends-la complètement. Ose même déborder, pour voir ce qui se passe… Parce que, souvent, on pense qu’on ne mérite qu’un peu et rien de plus. On s’imagine que pas grand-chose c’est suffisant, on apprend à s’en contenter. On croit ne mériter que ça, ce petit bout qui nous reste, ce petit bout qu’on nous laisse... Mais essaie d’oser prendre un peu trop de place. Et puis, un peu plus de place… Essaie d’oser exister, pour voir ce qui se passe. Ça ne sera pas simple, et peut-être que tu devras te battre, convaincre que tu existes aussi et qu’il faut faire avec… Ça ne sera pas simple, mais tu peux essayer, tu peux le faire. Après tout, il y a de la place. Pour les autres, mais pour toi aussi. Regarde tout cet espace libre devant toi… N’as-tu pas envie de le remplir de toi ? Que se passerait-il si tu le faisais ? Essaie… Je pense à Toi, Courage <3

Lettre 40

  Chère Toi, Tu fais comme si ce n'était pas important, Ou comme si c'était juste un jeu. Tu dis Ce ne sont que des mots, Les mots ne sont rien. Tu dis Je ne fais rien de ma vie, Rien d'autre que ça. Mais c'est déjà ça, Déjà. Et déjà t'es là, T'es là. Ça aurait pu être ça ou autre chose, Ça ou n'importe quoi. Mais c'est toi, C'est toi. Les mots dansent, Et tu danses avec eux. Rythmant la vie, Rythmant tes pas. C'est important, Et ce n'est pas un jeu. Je pense à Toi, Courage <3

Lettre 39

  Chère Toi, Tu n’oses pas regarder ce qui se passe en bas. La déchirure fait peur. Elle est le signe qu’on a été blessé. Il va pourtant falloir, un jour, que tu te penches dessus, pour mieux la voir. Il faudra ouvrir les yeux sur tout le sang versé, Ton sang à toi, celui de personne d’autre. Tu devras regarder la taille de la blessure, sa profondeur, ses particularités. Et puis composer avec, plutôt que sans. Car elle fait partie de toi, quand bien même tu ne préférerais pas. Elle est dans ta vie, même quand tu essaies de l’ignorer. Elle existe même quand tu voudrais l’effacer. Apprends à regarder, à ressentir. Toutes les facettes de la douleur. Apprends, et puis danse. Danse sur la déchirure. Danse dans la blessure. Même dans le sang, et surtout avec lui. Crée un nouveau genre, éclabousse, mets-en partout peut-être. Mais compose avec la blessure. Et sois fière de toi, de t’exprimer, d’exister, d’être pleine et entière, même couverte de sang, plongée dans la déchirure. Je pense à Toi,

Lettre 38

  Chère Toi, Pour te retrouver, pleine et entière, il te faudra fouiller au plus profond, à l’intérieur de toi-même. Tu vas devoir creuser. Salis-toi les mains, mais creuse absolument. Deviens un étrange bazar, mais creuse profondément. Quand tu te croiras arrivée au bout, quand tu penseras être à la limite, creuse encore, fouille encore ! Explore toutes les possibilités de ton être, sans exception. Des plus belles aux plus laides. Des plus aimables aux plus méchantes. Regarde tout en toi, même ce que tu ne voudrais pas voir. Regarde tout ce que tu es, même ce que tu n’oserais pas être. Si tu veux te connaître, il n’y a pas d’autre solution, qu’ouvrir les yeux sur tout ton être. Si tu veux t’aimer et te comprendre, c’est la seule chose à faire. Quand tu auras assez creusé, tu t’autoriseras enfin à être vraiment Toi face au monde. Et là seulement, tu sauras que tu as terminé. Je pense à toi, Courage <3

Lettre 37

  Chère Toi, Tu es le résultat d’une décision. Mais pas d’une décision prise au hasard. Tu es le résultat d’une décision d’amour. Tu n’as pas choisi de naître, mais on t’a choisi. C’était toi qu’on voulait. Exactement telle que tu étais lorsque tu es née, et exactement telle que tu es désormais. Tu es née entourée d’amour. Et parce que l’amour a ce pouvoir, de faire naître les choses. L’amour a ce pouvoir, de faire pousser les choses. Tu n’es pas née du rien, tu n’es pas née du néant, tu es née d’amour. C’est le plus beau cadeau que l’on pouvait t’offrir, et tu le portes en toi. Dans chaque pas et dans chaque geste, dans chacune de tes décisions, ce premier désir d’amour est là. C’est pour ça que chacun de tes pas est important. C’est pour ça que tu es importante. Tu portes avec toi l’amour qui t’a fait naître. Fais-en quelque chose de beau. Je pense à Toi, Courage <3

Lettre 36

  Chère Toi, Écris. Essaie. Même quand tu ne t’en sens pas capable. Même quand tu as l’impression de n’avoir rien à dire. Écris. Essaie. Vide-toi de tout. Expulse. Donne naissance à ce magma qui te brûle les entrailles. Sors-le de toi. Parfois il n’y a pas d’autre façon de faire, pas d’autre moyen de s’en sortir. Écris. Ou bien, peins. Dessine. Ou bien, danse. Chante. Ou bien, Hurle ! Mais surtout, Essaie. Fais sortir le feu. Danse avec lui. Essaie. Je pense à toi, Courage <3